Page de vente de oeuvres en digigraphie cartes d'art et livre de l'artiste Patrick ABRAHAM

ACTUELLEMENT en exposition jusqu'au 30 juin

Ancienne gare SNCF de Crozon - route de Camaret

Ouvert de 9h00 à 18h00 tous les jours sauf le dimanche

peintre et sculpteur

©Abraham - Tous droits de reproduction réservés pour tous pays -

 Conception Ancre Digitale

L’homme et la mer sur la presqu’ île:

C’est le fruit d’un travail d’observation de ce bout de terre qu’est la presqu’ile de Crozon. Vue par un peintre et un sculpteur, qui a rencontré, parlé creusé l’âme de ces hommes qui font ce territoire.

Ils sont marins, artisans, paysans, militaires …, ils sont actifs, ils sont à la retraite, ils sont tous imprégnés par l’omniprésence de la mer. Avec mon pinceau ou avec ma terre je vous livre ici mon regard. Le travail, la faune, les outils, les lumières,  les ambiances des ateliers, des bateaux ….de cet écrin précieux pris entre les deux pinces de ce bout de Bretagne.

L’art du Raku

On ne peut appréhender la céramique “Raku” (Rakou) sans connaître l’origine de cette cuisson. Cette céramique La céramique “Raku” est principalement basée sur la beauté de l’imperfection. Le potier humble artiste dont la marque des doigts sur la matière montre une beauté inachevée, mouvement d’un processus où l’homme se défend de la perfection. Se pencher sur la philosophie de la céramique “Raku” conduit à une passionnante analyse des valeurs humaines, les frontières disparaissent, et les esprits s’enrichissent de complémentarité.

Retour sur des valeurs essentielles ou la pièce devient une partie visible de l’esprit du créateur.

“ En toutes choses, quelles qu’elles soient, la finition de chaque détail n’est guère souhaitable “

Seul ce qui est inachevé retient l’attention et reflète plus que tout autre, l’esprit du Cha-Dô, (voie du thé)

Cette céramique trouve ces origines dans le Japon du XVl ème siècle.

Technique de cuisson

La particularité de cette céramique et que chaque pièce est façonnée à la main.

Chaque création est marquée pour toujours par les doigts du sculpteur. Cette technique permet à l’artiste de s’exprimer dans la pièce façonnée, de manière directe et intime. Chaque artiste développe une céramique en rapport avec son approche philosophique et sa propre sensibilité.

Les méthodes de cuisson sont restées identiques au cours des âges. Sauf que de nos jours ont peut dire que les créations sont de “ style Raku”, pour garder un certain respect des potiers Japonais créateur de cette cuisson de céramique.

Cette cuisson consiste à porter à température de cuisson (900°C-1000°C) une pièce émaillée ou non. Dès que la glaçure est fondue, la pièce est sortie du four et aussitôt refroidie.

Les différents rendus de la glaçure sont obtenus en créant une réduction d’oxygène soit dans des copeaux de bois, soit directement plongé dans un bac d’eau. A cet instant Il y a toujours une part aléatoire, l’instant où l’on n’est plus maître de l’avenir de la pièce, l’alchimie de nature et de l’humble création donne naissance à une œuvre unique.

"Le Télégramme"    2 mai 2016

 

Portrait: Patrick Abraham,

              artiste engagé

 

2 mai 2016

 

Peindre, sculpter et témoigner sont les trois mots d'ordre de Patrick Abraham.

Peintre, auteur et sculpteur, Patrick Abraham expose actuellement ses oeuvres à l'office de tourisme. L'occasion d'admirer son travail imbriquant avec talent la nature et l'humain.

Les huiles, aquarelles et sculptures de Patrick Abraham nous content la Bretagne et principalement le Finistère. À les admirer, accrochées aux cimaises de l'office de tourisme pour deux mois, on croirait humer l'odeur du varech, la sueur des gens de mer et le tabac de leur bouffarde, entendre le cri des mouettes qui suivent le « bateau-tracteur », être étreint par l'émotion que suscite un paysage maritime. C'est dans la nature et l'humain, ou plutôt les deux solidement imbriqués l'un dans l'autre que l'artiste, diplômé de l'école des Beaux-ACROZONrts et auteur, puise son inspiration. Son approche artistique est, en effet, empreinte d'humanisme. Et il faut voir dans ses toiles, par exemple, beaucoup plus que ce qui est représenté, stricto sensu. Ainsi, ces deux huiles, volontairement placées côte à côte et qui établissent un lien entre deux formes de surexploitation de la nature par l'homme : le labourage et le chalutage intensifs.

 

Les mouettes les suivent

 

Indistinctement, alors que ces oiseaux ne se nourrissent normalement que de poisson, Patrick Abraham s'amuse

 « Quand les mouettes suivent un tracteur, elles s'imaginent qu'il les amènera au porc ». Et lorsqu'on lui demande pourquoi il aborde ces problématiques qui pourraient sembler éloignées de l'expression purement artistique, Patrick répond que « c'est le rôle du peintre que d'exprimer son temps ». Outre la peinture sur toile de lin, Patrick Abraham utilise avec bonheur la technique du raku yaki, inventée par les Japonais. Il s'agit de cuire la terre à quelque 1.100 °C. La pièce est jetée chaude dans de la sciure de bois, puis dans de l'eau froide, ce qui concourt à éclater l'émail et à modifier les couleurs. « Chaque pièce est, de ce fait, absolument unique », s'enthousiasme l'artiste.

 

Pratique

« La presqu'île et ses hommes », peintures et sculptures de Patrick Abraham, jusqu'au 30 juin, à l'office de tourisme. Du lundi au samedi, de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h. Entrée libre. Contact : tél. 02.98.27.07.92.